logo du site

N°36

Epicerie Orientale

n° 36 rue de trans, 83300 Draguignan

Depuis plus de 20 ans, Issam tient l’épicerie de la rue de Trans. Toujours présent, toujours souriant, Issam connais tout le monde et tout le monde le connait ! C’est une figure du quartier et cette épicerie est un lieu de rencontre. A toute heure vous trouverez dans sa boutique : boissons, pâtes, douceurs etc…

Activité

Epicerie de proximité

Cinéma ambulant

« Foucou »

L’histoire du cinéma Ambulant débute vers 1895, une dizaine de forains rendent visible et populaire cette nouvelle invention.
À ce moment-là, le cinéma est avant tout une curiosité scientifique de foire.

Dès 1897 le cinéma devient un réel divertissement avec des films à dramaturgie comique pour la plupart. Cette année là eu lieu l’incendie Bazar de la charité, ou 120 personnes, dont une majorité d’Aristocrates trouvent la mort. La haute classe délaisse quelque peu le cinéma qui prend alors un tournant plus populaire. À cette époque les forains tirent leur épingle du jeu car ils possèdent des groupes électrogènes et font tourner les projections à l’aide de l’électricité. Cela donne alors l’occasion à une classe plus populaire, ainsi que de petites villes de se divertir à moindre coût. À cette époque les films sont diffusés jusqu’à l’usure. Ce que l’on nomme l’âge d’Or du cinéma dura jusqu’en 1907.  Au 36 de la rue de trans Mr FOUCOU y avait entreposé son matériel.

Plus tard, le local fut occupé par la triperie « Chapuis »

Le saviez vous ?

Les Origines du Théâtre

L’ancêtre du cinéma

Le Théâtre antique vient de Grèce, berceau de tout le théâtre occidental. Il est né aux VIème et Vème siècle avant J-C, lors des célébrations consacrées à Dionysos, Dieu du vin, des arts et de la fête.

Le théâtre naît en Grèce à l’époque archaïque. Il éclot, selon Aristote, du dithyrambe lors des fêtes en l’honneur de Dionysos, dieu du vin, des arts et de la fête. Il tire son nom du latin theatrum qui le tire lui-même du nom grec signifiant « regarder » .

Le théâtre du Moyen Âge avait lieu lors de fêtes religieuses ou profanes. Il se déroulait la plupart du temps dans les églises ou sur des places en plein air. Il n’y avait donc pas de places ou d’édifices permanents consacrés à l’art de la scène. Le peu qui existait, était en bois et démantelé à la fin des représentations.

Plusieurs genres théâtraux se sont développés au cours du Moyen-Âge. Le drame liturgique apparaît dans les églises vers l’an mille et reste à ce jour le plus connu.