logo du site

N°14

Aurelieur

n°14 rue de trans, 83300 Draguignan

Activité

  • Relieur d’Art
  • Restauration de livres
  • Bouquiniste
  • Cours et stages d’initiation à la reliure Adultes/enfants
  • Démonstrations
  • Animations

Description

Aurelio FERRERI est un passionné, relieur d’art et restaurateur de
livres anciens et modernes. Pour protéger l’écrit, la conservation du
patrimoine d’état et du particulier, la bouquinerie crée le lien avec
l’atelier pour amener les gens à la reliure et ainsi faire découvrir ce
métier ancestral.

« pour que le livre continu de nous relier »

Contacter l’artisan

Tél : 07 69 42 43 81

E-mail : ferreri.aurelio@free.fr

Facebook : www.facebook.com/ferreri.aurelieur

Epicerie  Minas

Dans la rue de Trans, il y avait l’ épicerie Minas, ce petit commerce où l’on trouvait de tout, fruits, légumes, farine et autres …  Mais l’on y trouvait surtout des conseils, des discussions entre voisins ou juste un sourire lorsque l’on entrait dans la boutique.

Petit commerce de rue, ouvert au point du jour, jusqu’à la nuit tombée.

À la petite épicerie;
on trouve de tout, oui, de tout
Du sel, des clous, de la vanille;
du pain de seigle, du saindoux.
À la petite épicerie, on trouve de tout, oui, de tout.
Et lorsque c’est la jeune fille
Qui vous demande tout à coup:

« Mon bon Monsieur, que voulez-vous? « 

On dirait que le soleil rit
Entre les pommes et les choux;
dans la petite épicerie
Ou l’on a chaque fois envié
De répondre en tendant ses sous:
“Je voudrais de tout, oui, de tout”.

Poème de Maurice CAREME

Maison  DONADEY

Une maison d’hommes de robes 

Les plus anciens propriétaires connus aux alentours du XVIe siècle seraient la famille Fabre, apothicaires, que nous avons aussi au 1 place aux herbes et que nous retrouvons rue Nationale avec les quatre frères, fondateurs du couvent de l’Observance. La famille Fabre figure sur les listes consulaires.

Au XVIIème siècle, les Barbosssy et les Raymondy, proches parents,  prennent la suite des lieux et en tant que juges royaux, magistrats et hommes de lettres.

Joseph-Emmanuel Don, termine ses jours ici au tout début du XIXe siècle, âgé de 90 ans. 

Il appartient à une ancienne famille dracénoise de cordonniers puis d’avocats. Il fait une brillante carrière à la prestigieuse et puissante  Compagnie africaine de la Colle

Par la suite, se trouve Charles-François Martel,  avocat,  puis procureur du Roi à Aix, Barthélémy Roudier et  son fils Dominique, avocat au barreau de Draguignan.

 Fin XIXème siècle, l’ancienne imprimerie Berthold, achetée sous Louis-Philippe par Pierre Garcin, aurait été installée modestement en face, dans une chambre, puis installée au premier étage de la maison Roudier.

Sources:  Frédéric Mireur, “Les rues de Draguignan et leurs maisons historiques”