logo du site

N°5

Artisans à proximité

Dog Station

Intemporel déco

Caboch’arts

Coiffeur pour dames Vartan

Cette rue très animée comptait aussi l’établissement Vartan, spécialisé dans les coiffures pour  dames.

Les dames ainsi que les jeunes demoiselles de Draguignan connaissaient bien l’établissement Vartan de la rue de Trans où elles venaient se faire coiffer.

On imagine un petit salon de coiffure coquet et chaleureux, où quelques miroirs fixés aux murs renvoyaient le reflet de confortables fauteuils. Plus au fond, les bacs à shampoing, sur les étagères voisines, de précieux élixirs aux délicats parfums floraux, qui avaient le pouvoir de rendre, même aux cheveux les plus abimés , toute leur brillance. Conseiller la cliente, qui entrait dans son salon, la coiffeuse en avait le secret! Réservé exclusivement aux femmes, qui souhaitaient s’offrir une nouvelle coiffure, un soin ou une coupe de cheveux.

L’importance de la coiffure dans la société est indicatrice d’un statut social, elle témoigne de l’esprit d’une époque. Situé au cœur d’une des rues les plus commerçantes de Draguignan, l’établissement Vartan, mettait à disposition tout son savoir-faire.

“En attendant que nos modistes reviennent à une conception décente du chapeau, la femme lie des relations de plus en plus étroites avec son coiffeur.”

Citation : Sidonie Gabrielle Colette, Belles saisons .

La maison Cavasse

La maison est sans doute bâtie sur une dépendance de l’Hôpital Saint-Jacques avant 1352. 

Au début du XVème siècle, Monet Broc, « sabaterius » ou cordonnier, est le fondateur d’une dynastie importante dans notre ville, les Broc seigneurs de Roquebrune et de Saint-Tropez . 

C’est au XVIème siècle que nous trouvons la famille De l’Église (maître d’école) puis la famille Barcilon (procureur) jusqu’au  XVIIème siècle.

Enfin Antoine Barcilon,  procureur à la fin du XVIème siècle.

Quelle  leçon vaut le simple exemple de ces fils de cordonniers ou d’orfèvres entrant librement, les uns au palais parmi les hommes de robe, élite intellectuelle de la cité et graine d’aristocratie, les autres dans une des plus grandes familles de la Provence.

Sources:  Frédéric Mireur, “Les rues de Draguignan et leurs maisons historiques”