logo du site

N°4

Dog Station

n°4 rue de trans, 83300 Draguignan

Activité

Toilettage pour chiens

Description

Depuis 1 an, le sympathique Monsieur Charles WAJEW et son adorable compagne se sont installés comme toiletteurs pour chiens dans la rue de Trans. Ce lieu est très accueillant et convivial, parfait pour nos compagnons à 4 pattes!

Depuis 1 an, C se sont

Installés comme toiletteurs pour chiens dans la rue de Trans, le sympathique Monsieur Charles WAJEW et son adorable compagne vous accueille dans ce lieu convivial, parfait pour nos compagnons à 4 pattes !

Contacter l’artisan

Tél : 09 81 06 21 99

Site Web: http://www.dogstation.fr/

email: dogstation@free.fr

Pâtes  Garcin

Boutique tenue par Madame Marie Garcin.

Pour anecdote, Marie est, au début, employée chez le vermicellier Rouvier, Boulevard de la Liberté ou son travail consiste à couper de longues languettes de pâtes, que l’on dépose ensuite sur de grandes tablettes pour les laisser sécher.

Monsieur Rouvier, aida par la suite Marie Garcin à ouvrir son propre commerce, au 4 rue de Trans, où elle vendit, évidemment, les pâtes de la fabrique…

Plus tard, le local de Marie fut occupé par le réparateur de radios Monsieur MOMBEL.

Maison Ferrier

Cette maison, hors les remparts, fut l’une des premières édifiées dans la rue.

Au XIVème siècle loge ici un avocat de grand renom et célèbre jurisconsulte Pierre Antiboul, originaire du Cannet-du-Luc (actuel Cannet-des-Maures). Cet avocat , il y a 700 ans, démontre par ses écrits et ses actions une pensée étonnamment moderne, celle d’un démocrate avant l’heure que les penseurs des lumières auraient approuvée, la sainte horreur de la féodalité, son aversion pour la noblesse, qu’il déclame avec véhémence, dénonçant la tyrannie seigneuriale avec toute la violence des passions révolutionnaires. Il est l’auteur du “Tractatus De Numeribus”. Il sera également remplaçant par intérim du juge royal de Draguignan. Il fonde à Draguignan une chapellerie. Cette famille de notables disparaît de notre ville au début du XVe siècle non sans laisser son nom à une bastide au quartier des Tuves (des Tours) appelée la Bastide des Antibes.

Lui succède Jean Laurens, chausseur et cordonnier, habile gestionnaire qui  devient trésorier de la communauté en 1546 et 3ème consul en 1564. Enfin son fils Pierre devient receveur des finances et Domaines du Roy.

Sources:  Frédéric Mireur, “Les rues de Draguignan et leurs maisons historiques”